44ème Festival de la BD d'Angoulême

Festival de la BD : le grand rendez-vous des passionnés de BD se tient le week-end prochain, du 26 au 29 janvier à Angoulême.

La compétition officielle

© 9e ART+, organisateur du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême 9eART+

 

 

Toute la Compétition Officielle de la 44e édition du FIBD  est désormais dévoilée. Parmi les albums BD en compétition, le Grand Jury attribuera 4 prix : le Fauve d'Or – Prix du Meilleur Album, le Prix Spécial du Jury, le Prix de la Série, le Prix Révélation.

Le Grand Jury est présidé cette année par Posy Simmonds et composé de Marius Chapuis, Mathias Enard, Nora Hamzawi, Jean-David Morvan, Vo Song Nguyen, Catherine Robin.

 

 

 

Expositions

© Gîtes de France Charente

 

Chaque année, le Festival de la BD d'Angoulême propose une série d'expositions, d'hommages ou de mises en scène d'univers artistiques d'auteurs contemporains.

Tout d'abord, cette 44ème édition propose une exposition sur le dessinateur belge Hermann, Grand Prix 2016. Pour le centenaire de sa naissance, Will Eisner sera également mis à l'honneur. La Cité internationale de la BD et le Festival consacrent une expo à ce géant de la BD du XXe siècle. Enfin, il faut noter également Loo Hui Phang qui présentera son univers dans une scénographie mêlant dessins et installations artistiques.

 

 

Bon anniversaire Gaston !

Le Festival de la BD d'Angoulême se devait de fêter l'anniversaire du gaffeur le plus célèbre de la bande dessinée. En effet, Gaston Lagaffe fête cette année ses 60 ans !

Aussi, sur la place de l'Hôtel de Ville d'Angoulême, une exposition tous publics nous plongera dans « Le Monde de Gaston ». Là, une série de reproductions nous rappellera les gags mythiques de Gaston. On y retrouve les inventions catastrophiques de ce personnage paresseux mais grand créatif, et surtout… incontrôlable ! Il sera entouré de son bestiaire (souris, chat, mouette rieuse, poisson rouge) et de ses amis fidèles : Bertrand Labévue, Jules-de-chez-Smith-en-face et, bien sûr, ‘Moiselle Jeanne…

© Maryse Delaunay